Catherine aime... lire

23 juin 2017

Silo - Générations

Silo-generationsATTENTION SPOILERS TOME 1.

Avec ce volume 2, nous reprenons directement la suite des évènements du tome 1.  Juliette est de retour dans le silo 18, obnubilée par le 17, où vivent encore Solo et les enfants, qu’elle va chercher à tout prix à rejoindre, peu importe comment. Elle communique également avec le Silo 1, qui lui distille petit à petit des informations sur les origines et le pourquoi de la création des silos.

Toutes les réponses se trouvent dans ce deuxième volume ! Aucune question n’est laissée sans réponse, et c’est tant mieux. Les informations nous sont données petit à petit, impec pour le suspense, mais en plus, les chapitres sont structurés par silo. On passe donc du 18 au 17 en passant par le 1, ce qui organise intelligemment le récit et empêche une redit du premier tome.

Très chouette trilogie, ces Silo ! Le troisième volume parle des origines, comme son titre l’indique, ce qui me réjouit. Maintenant, après avoir enchainé deux romans d’une même série sans souffler, je vais laisser ces Origines de côté pour le moment et le reprendre avec voir lu d’autres romans.

Le volume 1 : ici.

HOWEY Hugh, Silo, tome 2, Générations, Actes Sud, 2016

Posté par CathLej à 05:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 juin 2017

Silo

silo

Dans un futur postapocalyptique, l’air sur terre est devenu toxique et les humains vivent dans d’immenses silos sous terre. La vie est extrêmement réglementée, du fait de la proximité et de l’impossibilité de sortir. Un tant soit peu rebelle ? Des idées d’évasion ? De la non-conformité ? Autant de comportements susceptibles de vous faire sortir pour un « nettoyage » irréversible. En gros, on vous équipe d’une combinaison censée vous faire tenir quelque temps dehors, et on vous lache dans la nature. Oh, et avant de quitter définitivement la zone, pouvez-vous nettoyer les capteurs du silo ? Sans pour autant qu’on vous réouvre la porte, bien entendu. Adieu !

Très chouette roman. Je l’ai dévoré, soyons clair. J’ai été hameçonnée dès le début, avec la présence du vieux shérif au bout de sa vie qui se porte volontaire pour le nettoyage. Un homme attachant, dont le lecteur n’a de cesse de comprendre son geste, et du coup, de continuer à lire. Belle tactique, M. Howey. Et c’est ça qui fait la force du roman, la force de ses personnages principaux. Plus que le fonctionnement du silo, les règles qui le régissent ou sa structure. Tout cela, finalement, n’est pas plus approfondi que cela (du moins selon mon goût), l’auteur a clairement mis l’accent sur l’action.

J’ai directement enchainé avec le deuxième volume, que je billette rapidement.

HOWEY Hugh, Silo, tome 1, Actes Sud, 2016

Posté par CathLej à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2017

Mes hommes de lettres

Mes-hommes-de-lettresCatherine Meurisse (La légèreté) entreprend de nous raconter la littérature française à sa sauce personnelle : sous forme de bande dessinée, en sélectionnant personnellement les auteurs qu’elle souhaite présenter, et surtout, avec humour.

J’adore ! Bon, clairement, j’aime l’Histoire et la littérature, je ne pouvais déjà qu’aimer le sujet de cet ouvrage. Cependant, même ceux que ces thèmes laissent de marbre, qu’ils se rassurent, l’humour et le trait de crayon de Catherine Meurisse font des merveilles. J’ai ris plus d’une fois et appris des tas de trucs. Clairement, Mes hommes de lettres est un ouvrage pédagogique à utiliser par les profs au cours de français, mais il ne se lit pas pour autant uniquement de cette manière, bien au contraire. Si vous avez envie de rigoler tout en vous peaufinant votre culture générale : foncez !

MEURISSE Catherine, Mes hommes de lettres, Sarbacane, 2008

Posté par CathLej à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 mars 2017

Manderley for ever

9782253067924Avec Manderley for ever, Tatiana de Rosnay s’attache à nous raconter la vie de Daphné Du Maurier, célèbre romancière, connue notamment pour son roman Rebecca, adapté par Hitchcock peu de temps après sa sortie.

De Daphné Du Maurier, je n’ai lu que Rebecca et ne connaissais rien de sa vie. Rebecca étant un roman assez particulier, tant pour ses personnages (une héroïne effacée et timide comme pas deux, notamment) que pour l’atmosphère oppressante et annonciatrice de catastrophe. J’étais fort intriguée par son auteure.  

La vie de Daphné Du Maurier est passionnante, le personnage tout autant, et pourtant j’ai lu ce livre avec beaucoup de lenteur. Je dois bien avouer que le style de T. de Rosnay n’a pas ma préférence. On sent bien les recherches derrière, mais la traduction de tout cela en écriture n’est, selon moi, pas particulière réussie. Le fait de dire que Daphné a ressenti telle et telle émotion ne sonne pas toujours juste ; or tout cela doit sans doute être tiré de sa correspondance, donc doit être correct… Il aurait peut-être fallu l’exprimer autrement, rester plus dans le documentaire et souligner les différentes sources, « dans sa lettre adressée à …, Daphné exprime sa tristesse face à… », quelque chose comme cela. Je n’aime pas non plus la présence intrusive de Tatiana de Rosnay, qui insère des passages où elle explique qu’elle s’est rendue en pèlerinage dans les différents lieux habités par Daphné. Contenu intéressant donc, mais mise en place un peu moins…

DE ROSNAY Tatiana, Manderley for ever, Le livre de poche, 2016

Posté par CathLej à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2017

Le rapport de Brodeck - volume 2

61L0r-Wj4KLQue dire de plus par rapport au volume précédent ? Si ce n’est que l’on replonge immédiatement dans l’atmosphère pesante et malsaine du village au cœur de la vallée. J’avais peur d’avoir trop oublié du premier tome, mais dès le début, je me suis souvenue de tout avec la même peine. L’histoire est dure ; comment est-il possible que les tracés de Manu Larcenet parviennent à accentuer cela ? Et pourtant, c’est ce qui se passe. Les petits yeux fuyants, les lourds vêtements, écharpes et bonnets dans lesquels chacun est emmitouflé, la désolation des paysages, la pauvreté de la vie, tout n’est que tristesse.

Je conseille ce diptyque à tous les amateurs de Manu Larcenet pour son formidable travail expressif et sa maîtrise du noir et blanc. Ainsi qu’à toute personne amatrice du genre humain et à ses travers en période de terreur. Encore une fois, même si Le rapport de Brodeck est une fiction, la réalité est telle qu’il paraît s’agir de faits historiques que l’on pourrait présenter comme un devoir de mémoire.

LARCENET Manu, Le rapport de Brodeck, volume 2, Dargaud, 2016

Posté par CathLej à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 mars 2017

Le dernier des nôtres

 

895477New-York, 1965, Werner Zilch rencontre une riche héritière dont il tombe amoureux. Dresde, 1945, une femme terriblement blessée accouche avant de mourir dans les bras du médecin. La tante de l’enfant le prend en charge.

Je ne sais même plus pourquoi j’ai lu ce roman ; sans doute un billet intéressant sur un blog. Une première partie de roman que j’ai beaucoup aimé, une deuxième un peu moins. C’est l’histoire d’amour des deux jeunes gens qui m’a le moins plu. Le lecteur suit Werner et non sa compagne, et le fait que ce soir une femme (l’auteure) qui décrive les sentiments d’un homme, je ne trouve pas pertinent… J’ai eu parfois l’impression de lire du Danielle Steel (non, je ne suis pas une fan/experte de Danielle (!), mais, ado, j’ai lu quelques-uns de ces ouvrages lorsque j'étais à la recherche de bluettes de ce type). Les parties historiques m’ont davantage plu, ainsi que certains personnages, comme la tante du bébé, forte et déterminée.

Pourquoi ai-je moins aimé la deuxième partie du roman ? Beaucoup d’indices nous sont donnés dès le début de l’histoire, et à partir d’un moment, tout est –trop- rapidement compris, et du coup, le suspense retombe immédiatement.

Malgré quelques bémols et une histoire pas du tout novatrice, Le dernier des nôtres se lit facilement, et si le lecteur n’est pas à la recherche du Roman de l’année, il passera un agréable moment de lecture.

DE CLERMONT-TONNERRE Adelaïde, Le dernier des nôtres, Grasset, 2016

Posté par CathLej à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 mars 2017

Juliet, naked

9782264050830Annie, la petite quarantaine, vit depuis de nombreuses années avec Duncan, fan absolu du chanteur Tucker Crowe. Au cours d’un voyage aux USA sur les traces de Tucker Crowe, Annie se rend compte qu’elle ne peut plus continuer à vivre comme ça, avec cet homme qui ne la rend pas heureuse.

Sorti en 2009, ce roman continue à recevoir d’excellentes critiques. J’en avais lu une particulièrement dithyrambique dernièrement sur un blog, qui m’avait –enfin- décidée à le lire. J’ai aimé Juliet Naked, mais sans plus. L’introspection de l’héroïne, en soi, est un sujet fort intéressant. Toute femme peut se retrouver en Annie. C’est plutôt tout ce qui concerne Tucker Crowe qui ne me parle pas. Je ne comprends pas ce qu’il vient faire là-dedans ; je ne vois pas le parallèle, le rapport avec Annie. En outre, le personnage de Tucker en lui-même n’est pas intéressant pour deux sous. Tous deux ont fait des mauvais choix et à l’heure du bilan, les regrettent. Est-ce ça le lien ? Peut-être n’ai-je rien compris, mais il y a clairement là quelque chose qui m’a échappé.

Clairement un peu déçue, je ne recommanderai pas ce roman, même si je lui reconnais des qualités. Pour moi, elles n’ont pas suffi.

Hornby Nick, Juliet, Naked, 10/18, 2010

Posté par CathLej à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,