ARMEL-JOB9782221134290WEB

Juillet 1960. La jeune Clara, 10 ans, se fait renverser par un chauffard près de chez elle, dans le village de La Malemaison, près de Liège. Deux hommes sont passés en voiture au moment du drame : Régis Lagerman, Procureur du Roi et Carlo Mazure, marchand de bestiaux et alcoolique notoire. Le coupable idéal est tout trouvé.

Le bon coupable a été une merveilleuse lecture. L'écriture d'A. Job est magnifique, fluide et tout en subtilité. Ce roman doit être très beau lu à haute voix. J'avais beaucoup apprécié Les fausses innocences, mais ce nouveau roman m'a particulièrement touché. L'auteur prend tout son temps pour nous présenter les personnages, pour placer l'intrigue. Il nous fait douter, espérer, nous insurger, avant de clore le sujet de manière magistrale. Il nous démontre la cruauté de la vie en général et de l'être humain en particulier. Il nous parle du mariage et ses non-dits, ses rancœurs et ses regrets, de l'amour parental, sublimé ou parfois étouffé, de l'arrogance. Comme dans Les fausses innocences, la deuxième guerre mondiale, certes terminée depuis des années, reste présente chez plusieurs personnages -notamment le père de la petite Clara- à travers les blessures qu'ils portent comme un manteau que l'on ne parvient pas à enlever.

Ce roman représente fort bien la finesse de son auteur. Il vous présente un sujet qui a l'air, somme toute, pas plus original qu'un autre, mais qui vous touche, vous travaille des jours encore après la lecture. Tout un art, parfaitement maîtrisé par Armel Job.

Un coup de cœur !

JOB Armel, Le bon coupable, Robert Laffont, 2013

Auteur belge !