9782253162100

Jack Rosenblum est un immigré juif allemand venu s'installer en Angleterre en 1937. Depuis le début, il cherche à s'intégrer totalement dans son pays d'adoption, suivant scrupuleusement la liste des règles énoncée dans la brochure Informations utiles - Conseils amicaux pour tous les réfugiés qu'on lui avait donné -ainsi qu'à tous les Juifs- à son arrivée afin de faciliter son adaptation. (Exemple : règle n°5 : N'attirez pas l'attention d'autrui en parlant fort, ni par vos manières ou votre tenue vestimentaire.) Il se prend de passion pour le golf, même s'il n'en a jamais joué et acquiert une maison dans le Dorset avec un terrain de plusieurs hectares qu'il veut transformer en parcours de golf. C'est le début d'une aventure jalonnée d'obstacles, qui manque -parfois- de faire flancher l'enthousiasme sans faille de M. Rosenblum.

Comme dans Le manoir de Tyneford, son 2e ouvrage, évoqué précédemment, Natacha Salomons écrit sur la culture juive et la pénible adaptation des immigrés venus se réfugier en Angleterre à cause de la guerre. L'exil forcé, la froideur des Anglais et, pour la plupart leur antisémitisme (nous sommes dans les années 30 et 40), l'absence des proches restés en Allemagne, tout cela rend les conditions d'adaptation des Juifs très difficiles. Dans les villes, comme Londres, ils peuvent se regrouper en communauté pour être moins dépaysés, mais à la campagne, c'est moins évident. À l'époque, les villages de campagne étaient étaient encore très isolés, et donc les paysans très frustres et peu ouverts d'esprit.

J'apprécie beaucoup les ouvrages de cette auteure. Son écriture est fluide et agréable à lire et les sujets qu'elle évoque me touchent beaucoup. Certes, l'atmosphère générale du livre est celle de la tristesse : tristesse de l'exil et du mal-être avec le personnage de Sadie Rosenblum, tristesse des efforts parfois ridicules, souvent vains de Jack Rosenblum d'être un parfait citoyen britannique. Toutefois, les efforts de Jack et son caractère fantasque le placent dans des situations cocasses qui insufflent de la légèreté au roman. Et les habitants du Dorset ! Rien que Curtis et Basset, les paysans du coin, valent le déplacement !

 

À noter : le titre original du roman est Mr Rosenblum's list, en référence à cette fameuse liste du parfait citoyen britannique que l'on donnait aux immigrés à leur arrivée. Comme d'habitude, l'éternelle question se pose : POURQUOI, POURQUOI change-t-on tellement les titres originaux lors de la traduction ? Et les livres ne sont pas les seuls concernés, les films en font les frais aussi. 

À lire !

SOLOMONS Natacha, Jack Rosenblum rêve en anglais, Livre de poche, 2012