885386

Peste et Choléra raconte la vie du scientifique Alexandre Yersin. Entré très jeune à l'Institut Pasteur, il le quitte assez rapidement pour voyager à travers le monde. Il s'installe en Asie et découvre le bacille de la peste au Japon.

Patrick Deville fait sans cesse des allers-retours entre la vie du jeune Yersin et celle du vieux Yersin, qui quitte la France en 1940. Ce livre est aussi une évocation de l'incroyable travail réalisé par l'Institut Pasteur encore neuf et les scientifiques talentueux qui s'y sont succédés. Tous les actes de Yersin sont remis en contexte : à telle époque, quand Yersin était à tel endroit et découvrait telle chose, il se passait tel événement en France ou dans le monde. Dans la première partie du roman, c'est par exemple Rimbaud qui est souvent évoqué.

J'ai énormément apprécié le sujet de cette lecture, mais je dois dire que l'écriture de Deville ne m'a pas toujours plu. Son n'est pas fluide ; il est a l'image de son héros : changeant, sec. Passé le premier tiers, l'écriture m'a un peu moins gênée et je me suis passionnée pour le récit. 

Deville a effectué un travail de recherche impressionnant. Il a passé beaucoup de temps dans les archives de l'Institut Pasteur, où se trouve notamment toute la correspondance de Yersin avec sa soeur et sa mère. Tout ce qui est raconté a été vérifié. L'auteur ne cherche pas à dresser un portrait romantique de scientifique explorateur. Il reste fidèle aux faits et peint un récit sans extravagance. La personnalité atypique du chercheur et sa vie mouvementée se suffisent à elles-mêmes.

À lire donc !

DEVILLE Patrick, Peste et choléra, Seuil, 2012