51Cjp01P96L

Vienne, juste avant la première guerre mondiale. Egon Schiele est un jeune homme impétueux et torturé. Il scandalise la société avec ses peintures provocantes et sa vie dissolue.

Xavier Coste nous montre toutes les facettes du personnage, ses forces comme ses faiblesses. Egon Schiele nous apparaît comme un héros au physique romantique, un artiste maudit, les cheveux en bataille, le regard tourmenté et la rage au ventre. Malheureusement, son attitude destructrice fait surtout souffrir sa famille et ses maîtresses. Schiele doit donc sans arrêt faire face aux conséquences désastreuses de ses actes ; ce qu'il fait avec beaucoup de difficulté. En effet, il vit très mal son séjour en prison, ses conflits amoureux, son engagement militaire forcé. Seul son art lui donne une certaine force, mais il est tellement mal reçu par le public, qu'il en devient une nouvelle souffrance pour l'artiste.

La vie artistique d'Egon Schiele est très courte ; il meurt à 28 ans de la grippe espagnole. Son œuvre n'est donc pas aussi abondante qu'on le voudrait. Quel immense plaisir cela aurait-il été de suivre cet artiste tout au long de sa longue vie ! Quelle production nous aurait-il proposé ? Quelle aurait été l'évolution de son art ? À la lecture de cette bande dessinée, c'est cette impression d'insuffisance et de frustration que j'ai ressentie. La vie d'Egon Schiele a été trop courte. En même temps, en la brûlant par les deux bouts comme il l'a fait, un tel destin n'est pas surprenant.

Egon Schiele est souvent oublié, d'une part, du fait de sa courte vie, d'autre part à cause de son maître, Gustav Klimt, dont l'importance en Histoire de l'art écrase quelque peu son élève. Cette bande dessinée est d'autant plus admirable qu'il s'agissait, pour l'auteur Xavier Coste, de sa première réalisation, à seulement vingt-deux ans.

COSTE Xavier, Egon Schiele – Vivre et mourir, Casterman,2012

 Note pour les gens de la région de Malmedy : cette bande dessinée est disponible à la bibliothèque communale.