1305-servir-froid_org

Monza Murcatto, mercenaire talentueuse, est victime d’une tentative d’assassinat particulièrement brutale qui se solde par la mort de son frère. Elle survit, mais reste mutilée. Assoiffée de vengeance, elle entreprend d'éliminer méthodiquement chacun des hommes présents lors de son agression. Pour cela, elle s’entoure d’une équipe pour le moins douteuse : un grand nordique instable, un empoisonneur crapuleux et son apprentie, un ex-détenu obsédé par les nombres, une tortionnaire et un vieux général alcoolique.

Malgré son démarrage en force, Servir froid ne m'a pas enthousiasmée jusqu'au bout. J’ai beaucoup apprécié la première partie, avec une première scène extrêmement brutale, mais très bien mise en place et annonçant une histoire palpitante. De même que le premier châtiment conçu par Monza et son équipe, d’une grande inventivité et tout aussi réjouissant. Malheureusement, du moins pour moi, le soufflet est retombé dans la deuxième partie. Au final, les actions se répètent trop, je ne me suis attachée à aucun des personnages et encore moins à l’héroïne, dont la froideur m’a rapidement lassée. Je n’ai rien contre les héros atypiques, mais là, franchement, elle concurrence le misanthrope le plus acharné.

Sentiment en demi-teinte, donc. Pas une réussite totale, mais pas non plus une immense déception. Je reconnais beaucoup de qualités à ce roman, qui raviront les fans de Tarantino ; Servir froid étant, il faut le dire, un Kill Bill version fantasy. La couverture est également magnifique, je salue le travail très soigné des éditions Bragelonne.

 ABERCROMBIE Joe, Servir froid, Bragelonne, 2013

Merci Claire, pour le prêt !