22-11-63-stephen-king

Jack Epping, 35 ans, professeur d’anglais, découvre que la réserve du restaurant de son ami Al contient un passage débouchant tout droit en 1958. Très malade, Al lui présente une requête étrange, mais d’une importance capitale : puisque lui-même est sur le point de mourir, Jack pourrait-il prendre sa place et partir dans le passé afin d’empêcher l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy ?

Cet ouvrage m’a été recommandé par plusieurs personnes (dont à nouveau ma sœur), j’ai été un peu poussée à le lire. Et j’en suis enchantée ! Ce roman ne ressemble pas à la plupart de ceux écrits par S. King. La différence me saute d’autant plus aux yeux que je viens de commencer Dr Sleep ;  j’ai l’impression de ne pas lire le même auteur.

J’ai découvert ici une histoire à laquelle je ne m’attendais pas. Il ne s’agit pas vraiment d’un roman de science-fiction et encore moins d’un roman d’horreur. Une atmosphère de douceur et de maturité s’échappe de ce livre, qui, certes, évoque l’éternelle question des voyages dans le temps : et si je modifiais cet évènement, l’avenir en sera-t-il meilleur ?, mais qui laisse surtout la part belle à un très beau récit d’heureuses rencontres. Jack est un héros formidable, un M. tout-le-monde à l’assurance tranquille et à la communication facile. Il doit attendre des années (il y a cinq ans entre 1958 et 1963) avant d’essayer d’empêcher l’assassinat de Kennedy et il va réellement profiter de ce temps qui lui est offert. Mention particulière aussi pour l'évocation de la personnalité et la vie de famille de Lee Oswald, l'assassin présumé du président. Jack passe beaucoup de temps à l'observer et c'est captivant. 

Je pense quand même que, même si j'ai vraiment passé un excellent moment de lecture, j'aurais été encore plus réceptive en tant qu'Américaine. Des tas de références à l'Amérique des années 60 me sont sans doute passées sous le nez. 

À lire !

KING Stephen, 22/11/63, Albin Michel, 2013