index

Toujours en Syrie avec ses parents, Riad entre à l’école Dont la vision de l’éducation est fort différente de celle pratiquée en Europe à la même époque.

Ah, cette série est géniale ! Je n’ai jamais vraiment aimé l’esthétique des dessins de Riad Sattouf, mais je m'y rapidement habituée, tellement le propos est interpellant. D’autant plus, il est vrai, que le style est très vivant, ce qui allège le contenu parfois -souvent- brutal.

Beaucoup de choses, si pas tout, m’ont choquée : l’éducation syrienne, la condition de la femme, la brutalité et la violence omniprésentes, les aberrations politiques. Mon Dieu que je me suis sentie privilégié en lisant cette œuvre. Je comprends aussi mieux certaines choses, la mentalité musulmane, par exemple, ou encore l’environnement dans lequel les Syriens ont vécu, et vivent toujours d’ailleurs.

J’aime aussi beaucoup la manière de raconter de l’auteur. Il se base sur ses souvenirs les plus marquants, dont il a gardé les émotions et les sensations. La peur, l’angoisse ou la joie ressenties à l’époque sont remises dans leur contexte et littéralement traduites par des images. En dehors du contexte, plus que d’actualité, c’est aussi cette explosion de souvenirs émotifs qui fait toute la force de cette série.

SATTOUF Riad, L’arabe du futur, tome 2, Allary Editions, 2015