bird-box-by-josh-malermanMalorie vit seule avec deux jeunes enfants dans une maison calfeutrée de la cave au grenier. Un jour de brouillard, après plus de quatre ans d’enfermement, la jeune femme se bande les yeux et sort avec les deux petits, également aveuglés. Ils prennent place dans la barque de la rivière du fond du jardin et commencent à ramer. Toujours les yeux bandés, parce qu’il ne faut surtout pas voir quoi que ce soit.

J’ai beaucoup aimé ce roman. Au début, j’étais un peu sceptique, ça me faisait un peu trop penser au film Phénomènes (The Happening) de M. Night Shyamalan. Les gens se tuent également brusquement, sans raison, et de manière terrible. Puis, petit à petit, les créatures qui rodent prennent plus d’ampleur parce qu’on se rend compte qu’elles existent réellement.

Le dernier tiers du roman est particulièrement angoissant. J’ai été plus d’une fois effrayée, mais je n’ai pas lâché mon livre jusqu’à la fin. J’ai également beaucoup apprécié la construction du récit : le trajet en barque est l’action présente principale, tandis que Malorie se remémore son passé, son arrivée dans la maison et les quatre années qui ont suivi.

À lire !

MALERMAN Josh, Bird Box, Orbit, 2014