couv-bigGuy accompagne son épouse Nadège (employée par Médecins Sans Frontières) à Jérusalem pour y vivre durant un an avec deux enfants en bas âge. Ils y passent l’année 2008-2009.

Chroniques birmanes m’avait plu et j’étais impatiente de lire les aventures de l’auteur à Jérusalem. Oui, je sais, ça fait plus d'un an que j’ai lu son ouvrage sur la Birmanie, mais j’avais beaucoup d’autres choses à lire entre temps, donc l’attente a été un peu prolongée. Pour finalement découvrir une bande dessinée géniale, d’une richesse exceptionnelle. J’ai adoré. Je n’ai pas lâché mon exemplaire tant que je n’ai pas eu terminé – avec quelques pauses tout de même, histoire de souffler un peu entre deux informations. Parce qu’il faut reconnaître que cette bande dessinée est très dense, on y reçoit une foule de renseignements en tout genre, tous plus intéressants les uns que les autres. Les petites anecdotes de la vie de tous les jours sont vraiment rigolotes et bienvenues, la vie dans cette région n’étant pas des plus faciles. J’admire le courage de cette famille qui change de pays si souvent et qui parvient à s’adapter de cette manière.

J’ai lu par la suite que Guy Delisle avait reçu le Fauve d’or lors de la session 2012 d’Angoulême. Je ne peux qu’approuver et applaudir parce que ces Chroniques de Jérusalem est une bande dessinée exceptionnelle.

Coup de cœur !

DELISLE Guy, Chroniques de Jérusalem, Shampooing, 2011