51FrApXoO7L

Le boucher Fidélis et son épouse Eva quittent l’Allemagne pour les USA après la première guerre mondiale . Sur leur route, ils croisent bon nombre de personnages hors normes, comme Deux-Pas-Et-Demi, Roy, Cyprian, mais aussi Delphine, l’indéfectible.

J’ai aimé cette lecture, bien que je n’en sorte pas excessivement enthousiaste. Il y a une espèce de distance qui est maintenue entre les personnages et le lecteur qui m’a dérangée. Une froideur (sauf pour Eva, qui est présenté comme une personne solaire) qui m’a empêchée de réellement m’attacher à eux, alors que leurs personnalités sont intéressantes. Malgré ce bémol, La chorale des maîtres bouchers est un bon roman, ne fût-ce que pour l’époque et les lieux qu’il dépeint. Se retrouver émigré dans une petite ville du Dakota du Nord dans l’entre-deux guerres, y faire des enfants et les voir grandir selon un mode de vie différent du sien n’est pas une sinécure et cela, Louise Erdrich nous le fait bien comprendre.

ERDRICH Louise, La chorale des maîtres bouchers, Le livre de poche, 2007