estelle-faye-porcelaineXiao Chen, fils de potier, se retrouve victime d’une malédiction et doit vivre avec un visage de tigre. Vendu à une troupe de comédiens, il va vivre des centaines d’années sur les routes avant de rencontrer Li Mei, une jeune tisseuse, qui devient sa femme. Le couple doit malheureusement faire face aux manigances infernales de Brume de rivière, une fée amoureuse de Xiao Chen.

Très poétique, Porcelaine est en réalité un conte asiatique travesti en roman. Tout n’est que magie, destin, immortalité, amour et démons ; les humains sont les jouets de malédictions qu’ils doivent combattre. L’histoire de Xiao Chen est particulièrement agréable à la lecture, puisque l'auteure choisit d’abord de raconter la jeunesse du jeune garçon, l’histoire de sa malédiction et sa vie sur les routes avec la troupe de comédiens, dont Brume de Rivière. Ce n’est qu’après ce premier tiers qu’apparaît Li Mei et sa bonté tranquille. Brume de rivière a disparu, pour mieux réapparaitre par la suite, ivre de jalousie. Cette construction chronologique et l’écriture fluide rendent le récit très clair.

Comme dans tous les contes, des valeurs et une morale sont mises en avant, ici, le courage et la détermination des héros n’ont d’égal que la force de leur amour.

FAYE Estelle, Porcelaine. La légende du tigre et de la tisseuse, Les moutons électriques, 2012