mauvais_genre_couverturePaul et Louise se marient juste avant le départ pour le front. La première guerre mondiale a éclaté et Paul doit rejoindre l’armée. Traumatisé par les horreurs qu’il a vécues, il se mutile puis déserte, avec l’aide de Louise, qui le cache. Très vite, Paul, comme un lion en cage, cherche à sortir au grand jour. Mais un déserteur risque la mort.

Quels beaux dessins dans cette bande dessinée, tout en mouvements et en volutes, féminin, aérien, en accord avec le thème. Les traits ne sont jamais nets, jamais précis, mais flous et mouvementés. Avec les touches de rouge, ils apportent une douceur incroyable au récit, à l’image de Louise, l’épouse de Paul/Suzanne. Le thème et le contexte de l’histoire ne sont pas du tout évidents : la guerre 14-18 et le traumatisme des soldats, la folie, le travestissement et la confusion qu’elle peut engendrer, la vie difficile, la faim. Tout cela pourrait plomber le récit, mais c’est sans compter l’approche artistique délicate de Chloé Cruchaudet, qui parvient à immortaliser une histoire véridique en une véritable œuvre d’art.

CRUCHAUDET C., Mauvais genre, Delcourt, 2014