Tanigushi_les_gardiens_du_Louvre_vignetteUn voyageur japonais de passage à Paris, profite de quelques jours de liberté pour visiter le musée du Louvre. Dès son entrée, il se retrouve embarqué dans un voyage onirique au gré de son imagination, à la rencontre de peintures et de peintres comme Corot ou Van Gogh.

Merci à J. Taniguchi. J’avais oublié combien les œuvres d’art pouvaient affecter celui qui les regarde. La force qui se dégage d'elles, c'est quelque chose d'impressionnant et ça m’a vraiment beaucoup émue. L’auteur des Gardiens du Louvre nous démontre et nous rappelle l’incroyable charge émotive d’une œuvre d’art, l’importance et l’impact qu’elles peuvent avoir. Elles nous font rêver, réfléchir, nous apprennent des choses, nous donnent de l’espoir, du désespoir, nous font frissonner ; bref, nous frappent de plein fouet d’une vague d’émotions brutes.

Il faut savoir que la lecture d’une œuvre d’art a deux sens : elle se fait à travers la charge émotive de l’auteur, ce qu’il a voulu exprimer, mais aussi à travers celle du spectateur, au moment où il la regarde. Il faut juste être réceptif, pour se retrouver embarqué dans un tourbillon d’émotions. Un artiste met dans son travail toute sa sensibilité et la force des sentiments qui l’habitent à l’instant et c’est cela qui en fait une œuvre d’art. Nous expliquer, dans cette bd, que chacune de ces œuvres est habitée par un esprit n’est qu’un moyen de le démontrer.

À lire, vraiment, sans hésiter, si vous avez un tant soit peu de sensibilité. J’ai passé un moment magique en lisant cette bande dessinée.

TANIGUCHI J., Les gardiens du Louvre, Futuropolis, 2014