news_illustre_1346190795Julie, Ivy, Dillon et Hong tentent par tous les moyens de retrouver la trace d’une base secrète, dans laquelle des militaires s’apprêtent à tester l’Alliage 618 dans un accélérateur de particules. Or, selon Annie, cela pourrait occasionner une catastrophe nucléaire, et, par la même occasion, la fin du monde.

Un très beau final, digne des précédents volumes. Ivy, qui ne cesse de régresser physiquement, au point de devenir une petite fille, parvient malgré tout à conserver son efficacité et sa force. Elle n’a de cesse de se disputer avec Julie, devenue géante d’argent. Malgré tout, l’affection qui les lie est palpable, et cette amitié, est, selon moi, une des meilleures idées de l’auteur. Leurs dialogues sont hyper drôles, et voir naître de la joie et de l’amour au milieu de la douleur, ça met du baume au cœur et c’est aussi tellement humain. Dillon est plus absent, c’était déjà le cas dans le volume précédent, mais ce n’est pas trop gênant, les évènements s’accélèrent tellement, on n’a pas trop le temps d’y faire attention.

J’ai réellement beaucoup aimé cette série. Un peu de science-fiction, de l’aventure, du suspense, des complots et des dangers, le tout assaisonné de très beaux personnages et dialogues, une série passionnante.

Je me réjouis maintenant de découvrir d’autres ouvrages de cet auteur. Strangers in Paradise ?

Les volumes précédents : t. 1, 2, 3, 4 et 5.

MOORE Terry, Echo, tome 6, Le dernier jour, Delcourt, 2012