cvt_Une-fille-formidable_7293Londres, 1942. Junon dit adieu à ses deux amis d’enfance sur le quai de la gare qui les emmène sur le front. Désemparée, seule, elle ne sait plus où aller. Elle tombe sur un homme qui l’emmène chez lui pour la protéger des bombes.

Un Wesley moins anecdotique que certains autres, mais rien de transcendant non plus. Une sympathique lecture, mais qui n’apporte pas grand-chose. Les personnages sont un peu absents, ils se livrent peu, il est difficile de s’attacher réellement à eux. C’est un peu léger, tant au niveau de l’histoire, que de la construction du récit, que des personnages… La campagne anglaise et l’ambiance générale sont sympathiques, certains personnages plutôt drôles (Ann et son mari, Priscilla), mais sincèrement, une fois la lecture terminée, on oublie aussitôt ce roman.

Beaucoup des romans de M. Wesley sont pour la plupart anecdotiques. Ce n’est pas pour autant que je ne les aime pas -j’en ai lu beaucoup- mais ceux qui sont réellement bons ne sont pas nombreux (Sucré, salé, poivré ; La pelouse de Camomille). Là, la subtilité et la profondeur dans le traitement des personnages et de leurs rapports entre eux font de M. Wesley une excellente observatrice de la nature humaine, et plus spécifiquement, anglaise. Elle dépeint avec brio les mœurs de ces concitoyens, tout en restant dans le divertissement. Maintenant, si vous êtes à la recherche de davantage de sérieux et de sociologie, ces romans ne sont peut-être pas pour vous.

D’autres romans de Mary : Rose saint-nitouche, Un héritage encombrant.

WESLEY Mary, Une fille formidable, Flammarion, 2000