commeunconteLe jour de Noël, Tara, disparue vingt ans auparavant, se retrouve sur le pas de la porte de ses parents. Elle semble toujours avoir 16 ans, l'âge qu'elle avait lors de sa disparition, et justifie son absence par biens d’étranges explications.

Après avoir lu Au cœur du silence, que je n'avais pas aimé (et pour lequel je n'ai pas écrit de chronique, me rends-je compte maintenant), je n’avais pas vraiment envie d’ouvrir immédiatement un autre ouvrage du même auteur. Par hasard, Comme un conte se trouvait dans ma liseuse, le titre me plaisait, la quatrième aussi, n’ayant rien d’autre d’urgent à lire, je l’ai entamé. Dubitative au premier abord –j’avais toujours en tête l’intrigue simpliste de Au coeur du silence- je suis peu à peu entrée dans le récit et ai apprécié ma lecture. Même si je trouve que l’histoire manque de quelque chose. Davantage de mystère, une intrigue plus subtile, Comme un conte est intéressant et divertissant, mais pas au point d’être réellement qualifié de bon roman. J’ai l’impression que cet ouvrage se destine à un large public, peut-être peu au fait des contes et légendes féeriques. Pourtant, moi-même n'étant pas particulièrement connaisseuse, je n’ai rien découvert qui n’était déjà connu. J’aurais aimé que l’auteur creuse plus, ou propose de nouvelles choses, revisite les mythes; il y a une belle matière, mais un manque de profondeur. 

Malgré tout, j’ai apprécié ma lecture, et aussi beaucoup les extraits de textes et citations à chaque début de chapitre.

JOYCE Graham, Comme un conte, Bragelonne, 2015