cvt_Les-beaux-etes--Tome-1-Cap-au-Sud_7305Je dois bien l’avouer : en général, j’adore le travail de Zidrou. J’aime son côté avec des choses simples comme l’amour et le partage, la vie est magnifique. Peu importe que l’on soit différent, moche, pas malin, pauvre ; entouré par l’amour des autres, on est heureux. Et pourtant, je ne suis pas une fille cul-cul, je n’aime pas les mièvreries, la guimauve, le romantisme neu-neu.  Le travail de Zidrou est bien loin de présenter ces caractéristiques, mais il s’attache à démontrer que les choses simples de la vie rendent les gens heureux. Et j’adhère à fond. J’avais adoré Lydie, Cap au Sud, dans la même veine, m’a encore davantage plu. La famille, pour moi, c’est terriblement important, fondamental, même. Ce que Zidrou met en avant dans pas mal de ses créations (Tamara, Lydie, les plus anciens Sac à puces, que je lisais enfant) et certainement, ce qui, en grande partie, fait que ça me touche tellement. Aussi le fait qu’à la lecture de ses ouvrages, je me recentre, je réfléchis à l’essentiel, je récapitule, avec tout ce que j’ai dans ma vie, je n’ai certainement pas à me plaindre, bien au contraire, à savourer ce que j’ai parce que cela fait mon bonheur.

Bref, ce petit passage introspectif pour vous encourager plus que vivement à lire Cap au Sud, à l’avoir dans votre bibliothèque, à l’offrir à ceux que vous aimez. Cet ouvrage, c’est un concentré de bonheur et de beauté.  

LAFEBRE Jordi & ZIDROU, Les beaux étés, volume 1, Cap au Sud, Dargaud, 2015