9256_1226180Ethan Muller, jeune trentenaire propriétaire d’une galerie d’art contemporain, met la main sur une quantité invraisemblable de dessins dans un vieil appartement apparemment abandonné. Ces œuvres sont d’une grande force et assemblées, forment un étrange et gigantesque motif géant.

Je suis trois guerres en retard, ce livre date de 2009 et je ne l’avais lu, pourtant je me rappelle en avoir beaucoup entendu parler. Et franchement, j’ai apprécié ma lecture. L’histoire démarre assez vite, le décor est immédiatement planté, l’auteur ne prend pas directement réellement le temps de placer ses personnages. C’est au fur et à mesure de l’histoire que l’on fait connaissance avec eux, et avec le passé familial de la famille Mu(e)ller. Les informations sont distillées avec la bonne dose de suspense, le héros est sympathique, et la construction du récit, entre présent et passé (l’histoire de la famille Muller, depuis l’ancêtre principal, immigré aux USA à aujourd’hui), rend la lecture passionnante. Je ne me suis pas ennuyée une seconde, je me réjouissais même tous les soirs de retrouver mon roman. En plus, j'ai adoré toutes les références à l'art et au milieu des galeries d'art :). Par contre, la dernière partie du récit va un peu trop vite par rapport au reste, et donne un peu l’impression que l’auteur a voulu en finir un peu trop rapidement.

 

Une très chouette lecture !

KELLERMAN Jesse, Les visages, Sonatine, 2009