fine-le-passage-du-diableDaniel a grandi avec sa mère, tous les deux complètement coupés du monde, à cause de la « maladie » du jeune garçon. Un jour, les villageois découvrent horrifiés, l’existence de Daniel et le libèrent de l’emprise maternelle pour le placer chez le médecin du village, qui se charge de son éducation. Il entreprend des recherches généalogiques afin que Daniel puisse retrouver des membres de sa famille.

Anne Fine, pour moi, c’est une référence de la littérature jeunesse (même si Marie-Aude Murail reste le top du top). Plus jeune, j’ai lu beaucoup de ses romans ; plus âgée, ils me plaisent toujours autant (Le chat assassin ! Ma mère est impossible, L’amoureux de ma mère et tant d’autres. D’ailleurs, je vais les relire !). Le passage du diable, je ne l’avais jamais lu (en même temps, il date de 2014). J’avais beaucoup aimé le résumé et la couverture, franchement superbes. Le héros est courageux, l’histoire est passionnante et originale. J’ai adoré. Le mystère est continu, et pas seulement au niveau de l’intrigue. Que ce soit Daniel, la maison de poupée, le manoir, le village, l’environnement général, l’époque, tout est auréolé de mystère. Anne Fine choisi sciemment de donner un minimum d’informations, et cela fait de son roman une vraie réussite.

FINE Anne, Le passage du diable, L’école des loisirs, 2014