last-man-1Faute de partenaire, le jeune Adrian Velba ne peut participer au tournoi de combat annuel. C'est là qu'apparaît Richard Aldana, un étranger brut de décoffrage, qui lui propose de combattre à ses côtés.

Une formidable lecture ! Cette bande dessinée est passionnante, drôle et très originale. Le dessin est vif, totalement en harmonie avec l'histoire. Les dialogues sont piquants, bourrés de répliques bien senties. Le contraste entre l'environnement historico-fantastique et le langage moderne est une excellente idée et donne lieu à de gros fous-rires. Pour exemple, la déclaration d'amour de Maître Jansen à Marianne, la mère d'Adrian : hilarant ! Ou encore, les remarques franches de Richard Aldana à l'encontre d'Adrian : « ... Et de trois, désolé de te le dire, mais tu fais 1,20 m, tu pèses 30 kilos, donc, contre des mecs taillés comme des boeufs... C'est difficile. »

B. Vivès aurait apparemment cherché l'inspiration dans des mangas. Les amateurs du genre repèreront sans doute les influences. N'étant une lectrice de ce type de littérature, ça a été pour moi une lecture totalement inédite et savoureuse. Vivement le volume 2. 

Un coup de coeur !

 BALAK, SANLAVILLE, VIVES, Lastman vol. 1, KSTR, 2013