phobos,-tome-1---les--phemeres-640387-250-400Léonor, une jeune Française, fait partie des douze jeunes colonisateurs de Mars pour l'émission de téléréalité planétaire Genesis qui filme 24h sur 24 six jeunes filles et six jeunes garçons durant leur voyage alors qu'ils font connaissance, puis leurs débuts sur la planète.

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre. Je suis tombée dessus par le plus grand des hasards, un peu sceptique au début (beaucoup en fait), parce que le pitch de départ me faisait un peu hausser les sourcils. Des speed-dating dans l'espace ? Filmés 24h sur 24 ? Une dystopie jeunes adultes comme il y en a des tas ? Pas trop emballée, j'ai tout de même commencé, tout simplement parce que je voulais inaugurer ma liseuse et que ce roman était le premier à avoir été téléchargé dessus.

Et bien franchement, après un premier quart de lecture, je me suis prise au jeu, et l'ai lu d'une traite. Une fois que l'intrigue et les personnages se sont mis en place, j'ai réellement commencé à apprécier ce roman.

L'histoire n'est par uniquement construite sur l'héroïne, mais aussi sur ses camarades, ainsi que sur des personnes extérieures. On sent aussi que l'auteur a pensé son histoire de A à Z et que chacun des volumes de la trilogie se place autant dans la continuité des événements que dans un tout (je dis ça parce qu'en réalité, j'ai directement entamé le 2e volume, dont je vais écrire la chronique tout de suite après celle-ci). Il est clair que Phobos ne révolutionne pas le genre, la plupart des caractéristiques présentes dans les dystopies young adults le sont ici aussi. Malgré cela, on passe un excellent moment de lecture. J'ai été happée par ce récit bien construit et, comme dit plus haut, ai directement cherché à lire le deuxième.

DIXEN Victor, Phobos tome 1, Les éphémères, Rageot, 2015